Les feux de forêts et de broussailles sont-ils accentués par les changements climatiques?

De nombreux événements climatiques extrêmes ont eu lieu ces dernières semaines au Canada et à travers le monde: de fortes vagues de chaleur, de nombreux feux de forêt, le tout avec de fortes conséquences. Pouvons-nous alors établir un lien entre les changements climatiques et les feux de forêt?

Pour commencer, les feux de forêt sont une caractéristique naturelle du système terrestre, et ils sont même utiles pour le bon fonctionnement de nombreux écosystèmes. Cependant les activités humaines sont en train d’altérer directement et indirectement les régimes d’incendie en modifiant les paysages, notamment par le défrichement, la déforestation, l’expansion agricole, l’extraction des ressources, le développement urbain et rural, et bien sûr, en affectant le climat.

Les changements climatiques vont augmenter progressivement la fréquence et l’intensité des vagues de chaleur. Cela a pour conséquence d’augmenter l’évaporation pendant les périodes sèches, ce qui se traduit par un taux d’humidité du sol plus faible et la création d’une biomasse inflammable qui peut alimenter davantage les feux de forêt et de broussailles.

Quelles sont les autres causes?

Ces dérèglements climatiques modifient le régime de pluies et provoquent une augmentation de la fréquence et de l’intensité des intempéries, il s’agit notamment des tornades et de la foudre. Ces intempéries déclenchent en partie les incendies et modifient la saison des feux de forêt. Cette dernière commence beaucoup plus tôt et se termine plus tard. Il faut également noter que la négligence humaine est une cause importante des feux de forêt, étant donné que dans la moitié sud du Québec, 75% des incendies sont causés par l’humain. (https://mffp.gouv.qc.ca/les-forets/protection-milieu-forestier/lutte-contre-feu/)

Quelles sont les conséquences?

Ces feux de forêt ont un impact important sur la santé et la sécurité des populations. En effet, les incendies augmentent la pollution atmosphérique et réduisent la qualité de l’air. Cela affecte les personnes vivant à proximité en augmentant leur vulnérabilité. Des difficultés respiratoires causées par les émissions de dioxyde de carbone, de particules fines, d’oxyde d’azote ou encore de monoxyde de carbone sont plus fréquentes.

De cette manière, les plans d’adaptation sont désormais essentiels pour améliorer la résilience et faire face aux changements climatiques pour limiter les catastrophes et prévenir les dangers. Voici quelques solutions préliminaires en rapport à la lutte contre les feux de forêt et de broussailles :

  • Entretenir et développer des équipements de défense;
  • Réaliser des diagnostics concernant le danger de feu lié à l’état de dessèchement;
  • Augmenter les patrouilles de surveillance et préparer les populations aux feux qui font partie du programme Intelli-feu[1] du gouvernement canadien;
  • Participer activement dans les programmes d’acquisition de connaissances sur la vulnérabilité des forêts et des activités forestières aux changements climatiques;
  • Mettre en place des mesures de débroussaillement et de récupération du bois après le passage d’un feu;
  • Planter des espèces ou des variétés d’arbres à croissance rapide ou les adapter au calendrier de récolte
  • Développer des secteurs multifonctionnels pour réduire les distances à parcourir.

 


[1] https://www.pc.gc.ca/fr/nature/science/conservation/feu-fire/feuveg-fireveg/collectivites-communities/firesmart

Auteurs

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.