Finance durable

Électrification des transports : citoyens, municipalités et entreprises branchées avec les gouvernements

Le Québec et le Canada ont les mains sur le volant de la voiture électrique et n’ont qu’une destination : l’électrification des transports. 

L’électromobilité semble être LA solution à court moyen terme adoptée dans le domaine des transports pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre (GES) nationaux et provinciaux. En ce sens, initialement le gouvernement du Canada visait que les ventes de véhicules électriques atteignent 10 % des ventes de véhicules légers d’ici 2025, puis 30% d’ici 2030 et 100% d’ici 2040 (Gouvernement du Canada, 2020a.). On observe une accélération du mouvement puisque le 29 juin 2021, le gouvernement du Canada exigeait que la totalité des voitures et camions légers à passagers vendus soit des véhicules zéro émission d’ici 2035 (Gouvernement du Canada, 2020b.). Encore plus récemment, le gouvernement fédéral a annoncé le 28 juillet 2021 un investissement supplémentaire de 9,5 M$ en partenariat avec Hydro-Québec et destiné à l’installation de bornes de recharge rapide sur le territoire québécois (Les Affaires, 2021). Quant à lui, le gouvernement du Québec vise la carboneutralité d’ici 2050 en misant principalement sur l’électrification des transports pour atteindre son objectif de réduire de 37,5 % ses émissions de GES d’ici 2030, par rapport à leur niveau de 1990 (Gouvernement du Québec, 2020).

Les initiatives municipales pour le déploiement du réseau de recharge

À l’échelle d’une municipalité, les déplacements quotidiens en véhicules motorisés représentent la source principale d’émissions de GES de la collectivité. Heureusement, les incitatifs financiers des gouvernements sont nombreux et ne concernent pas seulement les détenteurs de voitures. L’engouement s’étend aux municipalités, aux entreprises et aux commerces. En effet, il faut viser large pour étendre le réseau de recharge et impliquer le maximum d’acteurs dans la transition écologique. Pour n’en nommer que certains, Transition Énergétique Québec (Roulez vert, Transportez vert), la Fédération Canadienne des Municipalités (Projet d’immobilisation), le Circuit électrique (4 500 bornes) et Ressources Naturelles Canada (PIVEZ) sont des organisations gouvernementales offrant des programmes de financement simples et avantageux spécifiques à l’électrification des transports (bornes, équipements, installation, etc.). 

Outre le financement, une municipalité a besoin d’outils pour faire une estimation des besoins en bornes électriques sur son territoire. Des informations précieuses se retrouvent notamment dans le rapport faisant l’état des lieux et listant les enjeux du déploiement des bornes de recharge rapide au Québec par la Chaire de gestion du secteur de l’énergie de HEC Montréal (Chaire de gestion du secteur de l’énergie, 2021). Il faut également penser aux données sur les véhicules en circulation fournies par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ, s.d). Pour la sélection des sites, il faut viser des emplacements stratégiques au niveau de l’achalandage, et selon l’aménagement du territoire. 

Dans un souci d’inclusion et de participation du plus grand nombre d’acteurs impliqués au projet de déploiement de bornes de recharge électrique, il est possible de mener une séance de consultation publique pour recueillir l’opinion citoyenne, consulter et recueillir également l’appui des organismes environnementaux et communautaires. Puis, outre les aspects sociaux, le plus gros des efforts devrait être mis dans l’évaluation de la faisabilité technique et l’anticipation des défis qui peuvent être rencontrés lors de l’implantation et l’installation des bornes. 

Un nombre grandissant de municipalités adopte des plans de développement durable et, avec l’évolution des technologies et des besoins des propriétaires de voitures électriques, l’installation des bornes rapides sur le territoire est de plus en plus répandue. Voici un tableau rappelant les caractéristiques des différentes technologies pour les bornes de recharge électriques.  

Rappel sur les types de bornes dans les lieux publics
Type de bornes Autonomie ajoutée par heure Durée de la session de recharge 
Borne de recharge standard (niveau 2-240 volts) Jusqu’à 40 km 1 h à 8 h selon l’activité
Borne de recharge rapide (niveau 3-400 volts) Jusqu’à 200 km ou plus 1 h ou moins 

Pour accélérer la transition écologique, il est juste et sensé pour une municipalité de mettre de grands efforts envers la croissance du réseau de bornes électriques sur son territoire, notamment pour répondre à la demande grandissante, et pour participer aux efforts de réduction d’émission de GES à l’échelle du Québec. Un autre levier dont dispose les conseils municipaux réside aussi dans la modification de règlements encadrant la construction de nouveaux bâtiments commerciaux sur les grandes artères routières ou encore la modification de la circulation dans les centres-villes, en plus des amendements qui avantagent les utilisateurs des bornes électriques.

La voiture électrique : un bon choix au Québec

Performance environnementale

S’il reste des sceptiques, la voiture électrique est le choix tout indiqué au Québec. Au niveau environnemental, il faut se pencher sur le cycle de vie pour trancher. Globalement, le cycle de vie d’un produit considère l’extraction, la fabrication, l’utilisation et la fin de vie du produit. Au niveau de l’extraction des ressources et la fabrication d’une voiture électrique, cette étape génère un peu plus d’impacts environnementaux que pour une voiture conventionnelle (CIRAIG, 2016). En contrepartie, la voiture électrique tend à être meilleure lors de son utilisation et au fur et à mesure que de nouvelles technologies gagnent le marché (Ménigault, 2014), et lors de l’utilisation de la voiture électrique au Québec, la consommation d’énergie devient presque inexistante. Comme il est montré sur le graphique ci-dessous, (adapté des données provenant du rapport technique du CRIAIG et basé sur les performances du modèle électrique Mitsubishi i-MiEV), une voiture électrique présente une meilleure performance environnementale en termes de changements climatiques à partir de 35 000 km parcourus (CIRAIG, 2016). 

Au niveau de la fin de vie, la plupart des différents éléments, comme la carrosserie, sont traitées de façon semblable aux voitures conventionnelles. L’élément majeur de la voiture électrique reste la batterie dont la valorisation s’est améliorée sur le territoire québécois. En voici un court résumé.

La durée de vie d’une batterie de véhicule électrique est d’environ 8 ans. Par la suite elle est utilisée au sein d’entreprises durant une dizaine d’années en tant que tampon énergétique en cas de panne. Pour finir, les batteries contiennent un niveau élevé de métaux stratégiques et précieux. En effet, la valorisation des batteries en fin de vie se fait par le consortium Lithion Recycling au Québec qui a rassemblé les compétences et les infrastructures pour recycler les différents composants (Roulez Vert, 2021). 

Avantages économiques et plus

Saviez-vous que sur la route, les conducteurs de Tesla se saluent? Outre la performance environnementale, la voiture électrique donne à ses utilisateurs une certaine distinction, en plus de présenter énormément d’attraits économiques sur le territoire québécois. Au-delà des économies pour l’entretien et le carburant, la plaque verte donne des exemptions de péage pour les ponts et les traversiers, l’accès gratuitement pour des stationnements ainsi que l’accès aux voies réservées (Roulez Vert, 2021). 

Le gouvernement du Québec donne une subvention allant jusqu’à 8 000 $ pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique. En complément, le gouvernement offre également une subvention destinée à l’achat et l’installation de bornes de recharge fixes à usage résidentiel. Finalement, vu la popularité, plusieurs villes bonifient d’une centaine de dollars l’offre du gouvernement du Québec pour l’acquisition d’une borne résidentielle.

Besoin d’incitatifs en continu

À l’heure actuelle, environ 9% des propriétaires de voitures au Québec possèdent une voiture électrique. En mai dernier, un sondage auprès de 700 personnes, entre le 29 mars et le 15 avril, sur le site internet d’autoHEBDO.net, montre qu’il y a toujours plusieurs obstacles pour l’acquisition de véhicules électriques pour les particuliers. Pour 80% des répondants, les incitatifs gouvernementaux sont stimulants pour l’acquisition d’un véhicule électrique. En contrepartie, La Presse mentionne que le sondage révèle qu’aux yeux des participants : « le coût de la voiture électrique est plus élevé (51 %), la distance de voyage limitée (45 %) et le manque d’accessibilité aux bornes de recharge (37 %) font partie des trois raisons pour lesquelles 45 % des Québécois sondés ne comptent pas s’en procurer une dans un proche avenir. » (Beauplat, 3 mai 2021). 

Conséquemment, le déploiement du réseau de bornes publiques qui est en cours doit continuer et s’agrandir grâce aux efforts communs. L’intérêt populaire pour les voitures électriques est très grand, et pour une transition écologique accélérée, les subventions et autres avantages financiers pour les particuliers doivent perdurer.

Cependant, pour arriver aux objectifs de réduction de GES, la voiture individuelle n’est pas la solution miracle à l’ensemble des enjeux qui lui sont associés (congestion, approvisionnement en métaux, conflits sociaux dans les pays étrangers, etc.). Gardons à l’esprit que la mobilité de manière globale doit être repensée. Toutefois, le déploiement de la voiture électrique combiné à d’autres mesures, comme la limitation de l’étalement urbain par exemple, peut devenir une solution intéressante à court moyen terme et doit être encouragée.  

Écrit par
Camille Proulx
Consultante

Références

Beauplat, J. (3 mai 2021). Les Québécois veulent-ils un véhicule vert ?. La Presse. Tiré de https://www.lapresse.ca/auto/voitures-electriques/2021-05-03/les-quebecois-veulent-ils-un-vehicule-vert.php  

Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG). (2016). Rapport technique – analyse du cycle de vie comparative des impacts environnementaux potentiels du véhicule électrique et du véhicule conventionnel dans un contexte d’utilisation québécois. Tiré de http://www.hydroquebec.com/data/developpement-durable/pdf/analyse-comparaison-vehicule-electrique-vehicule-conventionnel.pdf?fbclid=IwAR2nUWLTAD-MPs6ScS-OQoU9VPlRFu0uDQwNMZGj_AXvnTexa0GAnAC_CKs 

Chaire de gestion du secteur de l’énergie. (2021). Déploiement des bornes de recharge rapide au Québec – l’état des lieux et les enjeux. HEC Montréal. Tiré de file :https://energie.hec.ca/wp-content/uploads/2021/02/HEC-RAPPORT_BornesRapidesQc_web.pdf

Gouvernement du Canada. (2020a.). Un environnement sain et une économie saine. Tiré de file: https://www.canada.ca/content/dam/eccc/documents/pdf/climate-change/climate-plan/plan_environnement_sain_economie_saine.pdf

Gouvernement du Canada. (2020b.). Bâtir une économie verte : le gouvernement du Canada exigera que la totalité des voitures et camions légers à passagers vendus soit des véhicules zéro émission d’ici 2035. Communiqué de presse. Transport Canada. Tiré de https://www.canada.ca/fr/transports-canada/nouvelles/2021/06/batir-une-economie-verte-le-gouvernement-du-canada-exigera-que-la-totalite-des-voitures-et-camions-legers-a-passagers-vendus-soit-des-vehicules-zer.html 

Gouvernement du Québec. (2020). Plan pour une économie verte 2030 – Politique-cadre d’électrification et de lutte contre les changements 2030 climatiques. Tiré de https://cdn-contenu.quebec.ca/cdn-contenu/adm/min/environnement/publications-adm/plan-economie-verte/plan-economie-verte-2030.pdf?1605549736 

Les Affaires (2021). Ottawa investit 9,5 M$ pour les bornes de recharge rapide au Québec. Tiré de https://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/aeronautique-et-aerospatiale/ottawa-investit-95-m-pour-les-bornes-de-recharge-rapide-au-quebec/626308 

Ménigault, C. (2014). Quelle place pour le véhicule électrique au Québec ?. (Mémoire de maîtrise, Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Qc). Tiré de https://www.usherbrooke.ca/environnement/fileadmin/sites/environnement/documents/Essais_2014/Menigault_C__2014-05-20_.pdf?fbclid=IwAR0-CKlJa0R8RVoBV4x-lIr2aIHm6lF4ItiYPFpevI05hgX-34UwtfYp8AA 

Roulez Vert. (2021). Choisir un véhicule rechargeable qui répond à vos besoin – Édition 2021. Tiré de https://www.roulonselectrique.ca/documents/40/Brochure-Electro-FR-2021_web.pdf?fbclid=IwAR0JUJiBNlI6tjzL3JS9GXJAVSGVpmU82_n4Opu7hk8ceHsbV2KuGWbfNRM 

Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). (s.d.). Jeux de données – Véhicules en circulation. Tiré de https://www.donneesquebec.ca/recherche/dataset/vehicules-en-circulation 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *